Rechercher
  • compagnielavariante

ÉCRITURE DE TEXTES

Lisa Macadam Une silhouette masculine frôle le mur du parking. C'est le matin, la proximité du parking et du marché anime le ballet des passants qui vont et viennent. L'été s'est installé sur la ville au festival très chic. Des vagues de touristes montent à l'assaut de la cathédrale, on les entend parfois s'extasier au loin au milieu des commentaires de guides en allemand, espagnol, anglais, italien, chinois... de près la silhouette masculine se féminise : Lisa s'avance tee shirt résille et pantalon informe, la bouche vaguement rouge et une légère barbe naissante. Elle parle pour elle-même ou interpelle les passants, leur offrant son sourire ou quelques mots, contre une pièce de monnaie.Elle s'assied sur le trottoir appuyée contre un porche en pierre de rogne. Tu ne me regardes pas

moi si

je sens bien ta gêne de me voir là

à même le sol

passe vite

ne dis pas bonjour

tu as peur sans doute monsieur

la différence ça pourrait bien être contagieux Ton regard vieille femme

je le croise et m'y reflète

avec le temps va rien ne passe

on se sent rongée de l'intérieur

voûtée par la vie

je le suis aussi parfois

fatiguée ton chariot de courses roule sur mon macadam Je ne me suis pas trompée de lèvres

de rouge à lèvres

je suis femme oui femme jusqu'au bout des doigts des seins ils pointent en flèche de mon enfance à aujourd'hui une trajectoire toute droite je suis reine du caniveau

non je ne me suis pas trompée

par le rouge sur mes lèvres et la poudre sur mon visage

je suis femme

la nature s'enmêle parfois à la distribution des cartes

5 vues

Posts récents

Voir tout

Rouge Lie de Vin

triptyque en 3 tableaux Tony : Où serait l'homme sans sang de femme le prévenu a développé une addiction à l'alcool et une habitude elle aussi addictive à la violence c'est écrit sur le blanc du p

© Cie la Variante. Créé avec Wix.com
 

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus